Le cahier des charges, ton allié indispensable

par | 13 Jan 20 | Branding & Graphisme

Tu es décidé, ça y est : cette année c’est l’année où tu donnes une nouvelle dimension à ton business. Tu prends ton projet au sérieux et tu veux que ça se voit dans ta façon de communiquer et notamment dans ton identité graphique. Après tout, l’image c’est important, et rien de telle qu’une image de marque soignée et bien pensée pour gagner en crédibilité auprès de tes clients. 👍

Mais voilà… Tu n’es pas graphiste. Toi la communication ce n’est pas ton truc. Heureusement, il y a des gens dont c’est le métier et tu as tôt fait de trouver LE graphiste parfait à tes yeux qui saura sûrement répondre parfaitement à tes attentes.

Mais… Tu attends quoi d’ailleurs ? 🤔 Une identité qui te ressemble on est d’accord. Mais pour ça il va falloir donner plus de détails sur toi et ton business à ton graphiste. Parce que pour que ton identité corresponde vraiment à ce que tu imagines il va falloir que tu prennes le temps de te pencher sur ce qui fait ton identité, et ta spécificité.

C’est là que le cahier des charges devient un allié incontournable. Et pas que pour ton graphiste ! 😉

Un cahier des charges, qu’est ce que c’est ?

Vulgarisons un peu les choses : un cahier des charges, ce n’est ni plus ni moins qu’un brief détaillé et précis de ta demande. C’est un document, généralement sous forme de questionnaire, qui va permettre de donner un cadre à ton projet. Tout y sera bien noté, de manière à avoir une vision globale de ton besoin.

Et concrètement, ça sert à quoi ?

Premièrement, et ça parait évident, cela permet au graphiste de savoir exactement ce que tu attends de lui. Comme je le disais, cela cadre ta demande, et permet d’éviter des allers-retours inutiles parce que vous ne vous serez pas bien compris au téléphone par exemple. L’adage les paroles s’envolent et les écrits restent s’applique bien ici ! 😊 Car en cas de doute, il suffit à la personne qui travaille sur ton projet de consulter ce document pour se rappeler que non, le vert, ce n’est décidément pas une couleur que tu apprécies ! 😅

Mais figure-toi qu’il est aussi bien utile… pour toi ! Je ne compte plus le nombre de fois où lors de notre première prise de contact, mon client en essayant de m’expliquer ce qu’il souhaite, se perd dans ses idées qui finissent même parfois par être contradictoires. Si tu dois ne retenir qu’une chose, retiens celle-là : une identité graphique qui ne repose pas directement sur les valeurs de ton business, et qui ne répond pas à des objectifs précis que tu t’es fixé, n’aura pas de sens. Avant de discuter de ce que tu souhaites, présente-toi, présente ton entreprise. Dans le cas d’une identité graphique, on doit pouvoir avoir une idée du type de personne ou de business que l’on va trouver derrière. Comment un graphiste peut-il faire ressortir cela si tu ne lui as pas dit qui tu étais ? 🤭

Répondre aux questions du cahier des charges te permet, dans un premier temps, à toi, client, de te poser les bonnes questions, et de commencer à réfléchir à l’image de marque que tu souhaites véhiculer. Ça te permettra aussi parfois de mettre en évidence des lacunes dans ta communication, ou des questions que tu pourras aborder avec ton graphiste. Tu n’as pas à avoir toutes les réponses, mais de pouvoir poser (et se poser !) les bonnes questions, ça fait toujours avancer les choses dans le bon sens. 👊

Et quel est son contenu ?

En général, les cahiers des charges suivent tous sensiblement la même structure, et adaptent leur contenu en fonction du type de projets. On ne demandera effectivement pas les mêmes informations s’il s’agit d’une identité graphique ou d’un site internet. Mais voici les grands points qui y sont en général abordés :

➔ La carte d’identité de ton entreprise. Qui es-tu ? Quels sont tes services ? Ta cible ? Ton domaine d’activité ? Tes concurrents etc

➔ Les détails de ton projet : l’existant, tes objectifs, les supports à prévoir…

➔ Les choix graphiques : qu’est ce que tu aimes ou n’aimes pas, qu’est ce que tu souhaites, le choix des couleurs etc…

➔ Le budget

➔ Le planning

Rien qu’en détaillant tout ça, ton graphiste aura accès à toutes les informations dont il a besoin pour travailler dans la bonne direction. 👉

Quelles sont les erreurs à éviter ?

➔ Être trop vague dans tes réponses. Ce document est là pour aller au bout des choses, profite-en, et ne sois pas avare de détails. Plus tu seras précis dans la description de qui tu es, et de ce que tu attends, plus le résultat sera proche de tes attentes.

➔ Ne pas connaître ta cible et tes objectifs. Avoir un logo qui te ressemble et qui correspond à tes goûts c’est bien, mais faire abstraction du goût et des habitudes de ta clientèle c’est dommageable pour des raisons évidentes !

➔ Demander à ton graphiste de le remplir pour toi suite à un premier contact. Oui c’est évident, tu peux le faire. Cela m’est déjà arrivée de devoir le remplir pour certains de mes clients. Mais je préfère largement quand c’est eux qui prennent le temps de le faire : et la clé est là -> « prendre le temps ». A l’oral, nous sommes parfois approximatifs. On passe d’une idée à l’autre, on ne fait pas forcément attention au vocabulaire que l’on choisit etc . Le format structuré du cahier des charges permet de suivre un déroulement de pensées logique et fluide. Et le fait d’écrire, permet de mieux choisir ses mots et sa façon de présenter les choses. On peut revenir sur ce qu’on a écrit, recommencer, préciser… On « prend le temps » d’être le plus compréhensible possible.

➔ Ne pas oser discuter avec son graphiste quand un point mérite précision. Tu n’es pas du métier, tu n’as pas à tout savoir. Si un point du cahier des charges te parait obscur, discutes-en !

J’espère t’avoir convaincu de l’utilité d’un tel document ? Même si tu ne fais pas appel à un graphiste cela reste un bon moyen de mettre les choses à plat pour ta communication, alors pourquoi se priver d’un tel outil ? 😉

Toutefois, j’aimerais conclure cet article en apportant une petite nuance : tu l’as compris, je trouve que ce document est indispensable pour une bonne compréhension de ton projet par ton graphiste. Attention toutefois de ne pas traiter ton graphiste comme un simple exécutant à qui tu auras donné tes consignes. Si tu fais appel à un professionnel c’est normalement parce que tu as conscience qu’il a une certaine expertise et que tu souhaites en profiter. Tu ne connais pas forcément tous les codes en terme de communication. Et si on te dit que le rouge pour ton secteur d’activité ce n’est vraiment pas une bonne idée, c’est qu’il y a sûrement une bonne raison que ton graphiste saura parfaitement t’expliquer. Certes, donner un cadre à votre collaboration ne peut être que bénéfique, mais le plus important reste tout de même que celle-ci repose sur une confiance mutuelle.

Je t’ai mis à disposition gratuitement un modèle de cahier des charges pour la conception d’une identité graphique, que tu peux utiliser comme il te semble, alors n’hésite pas !

.

Les champs sont éditables sur Adobe Reader sans souci. Si toutefois tu rencontrais la moindre difficulté ou si tu avais des questions, n’hésite pas à m’envoyer un petit message, je suis toujours ravie de pouvoir vous aider !

Envie de poursuivre ta lecture ?

Les règles à suivre pour créer un « bon » logo

Les règles à suivre pour créer un « bon » logo

Avoir un site internet c’est bien, mais avoir un site internet efficace au service de son activité, c’est mieux ! Je t’explique comment transformer tes visiteurs en prospects intéressés par tes services.

Découvre les coulisses

Chaque semaine je partage avec toi les coulisses de ma vie de graphiste freelance, accompagné de conseils et d’outils concrets pour ton entreprise. Bonne humeur et naturel garantis !

.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.