Freelancing et désir d’enfant : compatible ?

par | 27 Août 19 | Entrepreneuriat

Comme certains le savent déjà, puisque j’en ai parlé sur instagram, nous attendons avec mon mari notre deuxième enfant. Une petite fille qui devrait pointer le bout de son nez courant Septembre. Je suis donc actuellement en congé maternité jusqu’au mois de Décembre… Un arrêt forcé, qui ne m’empêche pas de continuer à travailler sur mes projets pro, en attendant que mini-puce se décide à sortir ! 👍

Je voulais en profiter pour répondre ici à une question qui est revenue quelque fois depuis que j’ai annoncé ma grossesse et qui constitue une vraie problématique quand on est en freelance et qu’on a des envies d’enfants :

Comment savoir si c’est le bon moment ? 🤔

Évidemment le « bon moment » dépendra de chacun et de chacune, et il n’y a pas de réponse figée. Mais derrière cette question, il faut, je pense, plutôt comprendre : le “bon moment” par rapport à mon activité professionnelle, ce premier bébé dont on s’occupe bien souvent à plein temps en y mettant toutes nos tripes.

Une question que je me suis, bien évidemment, posée pour cette seconde grossesse. Je ne vais vous parler que de mon cas personnel, et mon cheminement peut ne pas forcément vous parler… Ce qui est tout à fait normal !

 

Petit rappel de ma situation pour commencer :

Initialement, j’étais salariée d’une agence de communication dans laquelle je suis restée 5 ans…. Jusqu’à la découverte de ma 1ère grossesse. Très rapidement, j’ai compris que je ne souhaitais pas rester avec un statut de salariée avec un enfant en bas âge. J’ai donc fait les démarches pour prendre le statut de micro-entrepreneur, et ai lancé L’attrape sourire en juin 2018.

Lancer son activité en tant que freelance prend du temps évidemment. Il faut développer son offre, communiquer efficacement, mettre en place une stratégie sur le long terme… La première année est passée extrêmement vite. Et c’est durant cette année qu’est venue la question du second enfant. Avec mon mari, nous avons toujours voulu des enfants rapprochés en âge. Pour tout un tas de raisons qui nous sont propres. Donc quand notre fils a eu 1 an, nous avons commencé à évoquer le projet “petit frère/ petite sœur”.

 

Parallèlement à ça, sont venues les questions liées au timing

➔ Est-ce que ce n’était pas trop tôt ? Ma petite boutique avait à peine 6 mois, et je commençais tout juste à pouvoir vraiment me dégager du temps de qualité pour travailler à mon projet correctement.

➔ Mais si j’attendais le temps que mon projet se lance bien, est-ce que je n’allais pas perdre tout le bénéfice de mon travail à cause d’une interruption trop longue dans la prise des commandes ?

➔ Comment réussir à concilier le développement de ce projet qui me tenait vraiment à cœur, avec le fait de m’occuper d’un nouveau-né et d’un petit garçon de 2 ans qui n’est pas encore bien autonome ?

➔ Est-ce qu’on tiendrait le coup financièrement ?

En fait, j’avais l’impression de devoir faire un choix impossible entre mes envies professionnelles et personnelles. Alors que j’avais justement choisi ce statut de freelance pour pouvoir concilier les deux. J’en étais arrivée à un point où cela me tenait éveillé la nuit… 😫

 

Et puis finalement…

J’ai fini par prendre un peu de recul, et par admettre qu’il n’y avait pas de solution parfaite.

Que comme le disait si justement Jean-Paul Sartre « Choisir c’est renoncer ». 🙄

La vraie question résidait dans le choix de mes priorités : qu’elles étaient-elles ? La décision a de ce fait été beaucoup plus simple à prendre…

Pourquoi m’étais-je lancée en tant que freelance en premier lieu ? Pour ma famille.

Le moteur de tout ce que je fais dans ma vie, c’est celui-là. Nous avions envie d’avoir des enfants rapprochés parce que ça correspondait au schéma familial que nous nous étions imaginés ? C’était cela que je devais prioriser, tout simplement (à plus forte raison, parce que comme chacun sait, un projet bébé ne reste qu’un projet dont la réalisation dépend essentiellement du bon vouloir de dame nature).

Et puis cette décision ne signifie pas pour moi abandonner mes projets professionnels ! Mais cela demande des ajustements, et d’accepter qu’une certaine incertitude fera partie de mon quotidien pour les prochains mois.

➔ Est-ce que mes clients et ma communauté continueront de me suivre ?

➔ Est-ce que j’arriverais à tout gérer de front, surtout avec un nouveau né ?

➔ Est-ce que mon couple tiendra le coup face à la pression ?

Je n’ai pas les réponses à ces questions. Je ne suis pas naïve, et j’ai conscience que les prochains mois vont être difficiles. Que je craquerai sûrement. Que mon mari devra me remonter le moral plus d’une fois. Que je devrais trouver l’énergie de ne rien lâcher.

Mais je sais aussi que dans quelques mois (quelques années), si j’arrive à traverser cela, je regarderais en arrière avec fierté. La fierté d’avoir relevé un challenge dont je ne me sentais pas forcément capable de prime abord. 💪

Comme annoncé, pas de réponse universelle dans cet article, juste le témoignage de quelqu’un qui s’est posé mille et une questions et qui a trouvé sa réponse. Parce que finalement, quand il s’agit de ce genre de décision, la “bonne” réponse ne peut venir que de nous. On a tous les ressources en soi, et surtout personne ne peut dire à notre place qu’elles sont les priorités qui dirigent notre vie.

Sur ce, je vous dis quant à moi rendez-vous dans quelques mois pour faire un petit bilan de ma situation ! 😅

Envie de poursuivre ta lecture ?

Les règles à suivre pour créer un « bon » logo

Les règles à suivre pour créer un « bon » logo

Avoir un site internet c’est bien, mais avoir un site internet efficace au service de son activité, c’est mieux ! Je t’explique comment transformer tes visiteurs en prospects intéressés par tes services.

Découvre les coulisses

Chaque semaine je partage avec toi les coulisses de ma vie de graphiste freelance, accompagné de conseils et d’outils concrets pour ton entreprise. Bonne humeur et naturel garantis !

.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.